La vieille qui oignit la paume de l’évèque

Clemente Sánchez, Libro de los ejemplos por a.b .c. (1400-1421 ?), Cuentos de la edad media, ed.Castalia, Madrid, 1998, p.248.

Exemple 95 (24). Cupidi sunt vacui et inanes

Les envieux sont creux et vains
Et en prenant des dons se salissent les mains

Un évêque envieux ne voulait pas écouter une vieille qui, toute lamentation, lui réclamait justice. Un ami de l’évêque, qui le connaissait bien, dit à la vieille : —L’évêque ne t’écoutera pas, sauf si tu lui graisses d’abord les mains.

Alors la vieille, tout simplement, acheta trois mottes de beurre, s’en vint voir l’évêque et lui demanda sa main. Lui, pensant qu’elle voulait lui donner quelques pièces, tendit une main. Elle la prit et…. la oignit soigneusement de beurre.

Publicités

Juan Valera, les Saints de France.

Juan Valera, Cuentos y chascarrillos andaluces

Edición digital a partir de Obras Completas. Tomo XV, Cuentos, Madrid, Imprenta Alemana, [1908], pp. 233-353.

[Historiette pour polyglotte… « saint » se dit « san » ou « santo » en espagnol…]

Les saints de France

Dans l’un des plus beaux bourgs de la Manche vivait, il y a peu, un riche laboureur, vieux chrétien, très vieux jeu, honnête et aimé de tous. Sa femme, rondelette et vigoureuse, fraîche et encore florissante malgré ses quarante et quelques années, lui avait donné un unique fils, un très joli garçon, espiègle et malicieux. Lire la suite

Les lunettes, Juan Valera

Une historiette de Juan Valera. Cuentos y chascarrillos andaluces
Obras Completas. Tomo  XV, Cuentos, Madrid, Imprenta Alemana, [1908] , pp. 233-353.

Traduction Anne-Claire Huby, pour L’atelier du tilde.

Comme le jour de la Saint Isidore approchait, une foule de gens de la campagne affluait à Madrid depuis les bourgs et les villages des deux Castilles, et même de provinces éloignées.

Pleins de curiosité, les étrangers circulaient par les rues et les places et envahissaient les boutiques et les commerces pour tout connaître, contempler et admirer.

L’un de ces campagnards entra par hasard dans la boutique d’un opticien alors que s’y trouvait une vieille dame qui souhaitait acheter des lunettes. Il y en avait des douzaines étalées sur le comptoir. Elle les essayait les unes après les autres, regardait un journal et disait : Lire la suite

Le chou et le chaudron, Juan Valera

Une historiette de Juan Valera.Cuentos y chascarrillos andaluces
Obras Completas. Tomo  XV, Cuentos, Madrid, Imprenta Alemana, [1908] , pp. 233-353.

Traduction Anne-Claire Huby, pour L’atelier du tilde.

Un jeune galicien, vendeur à Séville dans un commerce d’alimentation, était l’ami intime d’un gitan chaudronnier, à qui il vantait toujours, lors de leurs promenades, la fertilité des terres de Galice. Ses forêts touffues ; ses vertes prairies, couvertes d’un gras pâturage, où l’on élève et engraisse de superbes veaux et des vaches lustrées qui donnent un lait crémeux ; Lire la suite