2 auteurs chiliens de L’atelier du tilde en France en novembre

belleslatinas

FESTIVAL BELLES LATINAS 2 – 12.11

Cette année à nouveau, dans le cadre du festival de littératures latino-américaines traduites, deux auteurs chiliens des éditions L’atelier du tilde seront au rendez-vous : Diego Vargas Gaete &Jaime Casas. Plusieurs rencontres, dédicaces, lectures, sont prévues à Lyon et dans la région du 2 au 12 novembre.

 JAIME CASAS (1949) Employé du Ministère de l’Agriculture sous le gouvernement Allende (1971-1973), il a été détenu puis a vécu clandestinement sous la dictature Il a construit patiemment et silencieusement une profonde œuvre littéraire qui l’inscrit dans le panorama des écrivains chiliens contemporains les plus talentueux.
DIEGO VARGAS GAETE (1975) est né à Temuco (Chili). Il a obtenu plusieurs bourses du Consejo Nacional de Cultura y Artes du Chili. Il figure au Top 20 des auteurs les mieux vendus dans le classement Eterna Cadencia (Buenos Aires), et au Top 30 des meilleurs auteurs étrangers publiés en Argentine au classement Libros Elegidos.
 ALI SALEM ISELMU & la Generación de la Amistad. Ils s’appellent Limam Boisha, Luali Lehsan, Saleh Abdalahi Hamudi, Chejdan Mahmud, Ali Salem Iselmu, Zahra Hasnaui, Bahia Mahmud Awah, Mohamed Abdelfatah Ebnu, tous nés entre 1962 et 1974. Ils ont vécu leur prime enfance dans le désert, puis connu un triple exil: vers les camps de réfugiés de Tindouf en Algérie, quand le conflit a explosé ; à Cuba, terre d’accueil où ils ont fait toutes leurs études ; en Espagne,  où ils ont émigré après être revenus jeunes adultes, non à leur terre d’origine, mais aux campements du désert. L’ espagnol, langue apprise à l’école de la colonisation, étudiée et pratiquée à Cuba et finalement encore en Espagne, a supplanté le hassanya, la langue arabo-berbère de leurs ancêtres. Mais pas l’amour de la poésie, fondement de la culture saharienne. En 2005, ils se sont rassemblés pour donner naissance à la Generación de la amistad. Ensemble ils se sont mis à dire en poésie le Sahara occidental, leur nostalgie du désert et du passé, leur foi en un avenir sans frontières ; à rechercher leur identité, entre les exils et la lutte pour sauver de l’oubli le peuple sahraoui.  De nombreux autres poètes hispanophones les ont rejoints. Cette anthologie réunit ceux qui ont fait de la Generación de la amistad un véritable mouvement culturel, un mouvement d’anthologie.

Lire la suite

40 guitares pour Victor Jara et les 42 ans du coup d’État au Chili

 

Victor Jara

L’Association 40 guitares pour Victor Jara organise une soirée musicale de commémoration pour les 42 ans du coup d’État au Chili,

le vendredi 11 septembre 2015 à 18h
au Centre Culturel Communal Charlie Chaplin, Place de la Nation 69120 Vaulx-en-Velin

Les éditions seront présentes à cet évènement avec une table de livres.

Saveur des possibles

Par Stéphane Fillion

« En Amérique du sud, on a vite un pied dans la révolution et l’autre dans la flotte. Allende est mort tôt. Son suicide, dans le palais présidentiel de La Moneda, un jour de septembre et de coup d’état, participe d’une histoire, d’une image, d’un symbole. Les icônes naissent ainsi : une conviction, un espoir, envolés, massacrés. Allende, c’est davantage le Che que Castro, Trotsky que Staline. Ceux qui renversent le pouvoir sont toujours plus charmants que ceux qui le prennent et s’y installent. Si Mitterrand était mort en août 81, les ados porteraient des Tee-Shirts rouges avec Tonton de profil qui regarde l’horizon. Je voulais remplir mon tiroir de symboles et d’Histoire. Et puis finalement, je n’aurai trouvé à Santiago ni carte postale d’Allende en tong, ni odeur de poudre, et pour cause, je n’y suis passé qu’en coup de vent ».
Lire la suite